DefiancePNG.png

DEUXIEME MANCHE : 20 JUILLET 1920

Catégorie : 1920 : DEFI N°13

SHAMROCK GAGNE LA DEUXIÈME COURSE DE 2 MN 26 S.

Le Challenger, avec un foc phénomùne, surpasse Resolute

MERCREDI 21 JUILLET 1920 - Il y avait une brise fraîche de nord-ouest d'environ huit nœuds à l'heure où les yachts ont largué ...

... les amarres à Sandy Hook Bay peu après 10 heures pour se rendre vers le bateau-phare Ambrose. Le ciel était sans nuages et tout portait à croire que la journée allait être parfaite pour la voile.

Le défenseur a été le premier à se mettre en route. Il était d'une beauté étincelante avec le soleil qui se reflétait sur sa coque blanche et son pont . Lorsque le remorqueur James Dougherty l'a pris en remorque, il avait sa grand-voile et son grand flèche établis et ses voiles d'avant en attente.

Adams à la barre

Charles Francis Adams, skipper amateur de la Herreshoff, pouvait être vu à la barre vêtu d'un vieux chandail décoloré et d'une paire de pantalons qui de loin laissaient croire qu'il partait pour une campagne de pêche plutôt que pour une course à la voile internationale. Il avait l'air très sérieux cependant et criait des ordres à ses hommes avec un ton qui ne laissait aucun doute sur ce qu'il voulait faire.

Le challenger, sous foc, grand-voile et grand flèche suivait le bateau américain, tiré par le petit remorqueur Governor Smith. Le Smith arborait le pavillon du Royal Ulster Yacht Club avec l'aplomb d'un navire amiral d'un million de dollars.

Shamrock était escorté par une grande flotte de bateaux de plaisance, mais il était évident que la curiosité était le motif de regroupement sur le grand challenger vert. Les personnes à bord avaient hâte de savoir qui était à la barre et si Mme Burton occupait toujours son poste de chronométrage dans la cellule arrière. Il y avait une rumeur tôt le matin disant que le capitaine Burton et sa femme avaient coupé les liens avec le challenger, mais en regardant de plus près, on pouvait reconnaitre le skipper Anglais à son poste et son chronométreur officiel assis à proximité dans le minuscule cockpit.

Victoria est acclamé

Sur le trajet vers la ligne, le remorqueur Governor Smith était occupé à répondre à de nombreux saluts. Le vapeur Victoria avec Sir Thomas Lipton et plus de 150 invités à bord suivait Shamrock et recevait aussi une ovation très bruyante. Il arborait aussi un grand pavillon ornée de la main rouge de l'Ulster, insigne du Royal Ulster Yacht Club. Sir Thomas pouvait être vu sur le pont qui observait avec de longues jumelles chaque mouvement de « sa fille » alors qu'elle se dirigeait à travers la brume matinale.

Le capitaine et Mme Burton semblaient être d'excellente humeur et plaisantaient avec les autres membres de la cellule arrière du bateau. Mme Burton était vêtue d'un costume de yachting bleu et portait un chapeau de paille. Lorsque le destroyer Semmes a dépassé le coureur britannique, il a lancé un salut assourdissant auquel Mme Burton a répondu en agitant son mouchoir.

Là, quelques bateaux étaient réunis près de la ligne, très peu par rapport à l'immense flotte qui s'était rassemblée pour le départ des courses de jeudi et samedi.

Les Sloops larguent leur remorque

Les sloops ont larguée leur remorque à 11h20 et Resolute a aussitôt hissé les voiles d'avant. On a pu remarquer que lorsque l'ordre a été donné, le foc et la voile d’étai ont jailli dans la lumière du soleil en un clin d'œil, tandis que la manœuvre sur le challenger semble avoir été lente et maladroite.

Peu de temps avant le signal préparatoire, un pavillon a été hissé sur le bateau comité Baryton indiquant un report de quinze minutes. Cela a été fait pour permettre aux bateaux de patrouille d’évacuer une dizaine de petits yachts qui étaient directement dans le zone de départ. Cela a décalé l'heure de départ à 12:15 au lieu de midi.

Les signaux pour un parcours triangulaire ont été hissés sur le Baryton, indiquant que le premier bord devait être vers le sud-sud-est, le second au nord-ouest et le troisième au nord-nord-est. Cela situait la première marque presque droit vers le large à partir de Elberon, tandis que le deuxième bord emmenait les concurrents vers une bouée mouillée au large de Long Branch. Le troisième bord longeait la côte vers le bateau phare Ambrose. Chaque bord faisait 10 miles nautiques. Le temps clair permettrait de suivre les bateaux depuis la cote sans l'utilisation de lunettes au passage de Long Branch.

Le vent tombe considérablement

Le vent a considérablement diminué au moment du signal préparatoire à midi, et ces conditions météorologiques devaient avantager Resolute pendant toute la course. Ceci s'est avéré être le cas, mais elles ont bénéficié plus au bateau anglais qu'à l'Américain.

Les manœuvres pour le départ n'ont pas été aussi disputées et brillantes que dans les précédentes réunions internationales. Burton ne semble pas être du tout nerveux, comme beaucoup l'espéraient, dans la mesure où sa réputation de plus grand skipper d'Angleterre était en jeu dans cette course. Il a effectué deux longs bords sur le côté ouest de la ligne et Adams semblait refuser l'affrontement et gardait Resolute dans le sillage du challenger.

Les spectateurs se sont rappelés qu'ils n'avaient jamais vu Adams skipper un bateau dans un duel pour le départ. Il a adopté des méthodes qui étaient tout à fait nouvelles pour lui, semblant peu se soucier de savoir si Burton partirait en tête. Adams a eu l'occasion de saisir la position favorable mais il l'a ignorée. Il semblait être sûr de sa supériorité de bateau à bateau et peut-être aussi de skipper à skipper pour penser que le départ n'avait pas d'importance .

 

Le résultat fut que Burton avait toute liberté de manœuvre et a franchi la ligne comme il lui plaisait. Il a devancé Resolute de 38 secondes. Cet écart ajouté au handicap de sept minutes et une seconde donnait un avantage de sept minutes et 39 secondes à l’américain, ce qui est le plus grand avantage jamais accordé à un yacht de la Coupe. Il ne sera pourtant pas suffisant pour donner la victoire à la création de Herreshoff.

C'est avant que le ballon rouge ne soit abaissé sur le Baryton, indiquant que le challenger était parti, que le capitaine Burton a eu un accident sans lequel Resolute n'aurait jamais été en tête depuis le départ jusqu'à la fin.

Avant le départ, Shamrock avait fait une pause sur la ligne pour hisser son foc ballon mais il est monté seulement à mi-chemin quand la toile a été bloquée avec la partie inférieure flottant sauvagement dans le vent. Les marins pouvaient être vus se débattant frénétiquement au pied du mât pour dégager la grande aile mais leurs efforts furent vains. Le foc ballon pris le vent semblait être inextricablement emmêlé avec le foc et la voile d’étai.

Burton Fait Taire la Critique

Captain William P. Burton, le skipper amateur de Shamrock dont les compétences ont été mises en doute par tous les experts après la course de samedi a mené le sloop britannique à la victoire hier. Sa femme était assise à côté de lui dans le cockpit et a partagé le triomphe de son mari en tant que membre de l'équipage. Sir Thomas Lipton, propriétaire de Shamrock, dont le souhait le plus cher est de gagner la Coupe, a misé sur la capacité de son skipper à faire taire les critiques des experts, et Lipton a eu beaucoup de chance. Ou bien était-ce son jugement très perspicace ?

La ruée de l'équipage vers l'avant du bateau dans un effort frénétique pour redresser la situation a enfoncé l’étrave dans l'eau, provoquant l'arrêt complet du challenger. Pendant ce temps, Resolute avait hissé son foc ballon, comme d'habitude dans une manœuvre parfaite qui a commencé à payer rapidement. Resolute est passé par le travers du challenger et en quelques minutes, il était largement en tête. A ce stade de la course, l'Américain semblait devoir s'envoler.

Quand il est devenu évident que le foc ballon ne pouvait pas être affalé, Burton a fait hisser le spi. Cette voile n'a pas été bien établie et semblait ajouter à la confusion générale. A ce moment, Resolute avait une avance de plus d'un quart de mile, sous foc ballon, grand-voile et grand flèche tous parfaitement établis.

Le capitaine Burton qui semblait désespéré a ordonné d'affaler le spi. Il a fait alors quelque chose d'entièrement inédit dans une course à la voile, et de nombreux experts qui ont vu la course pensent que la victoire de Shamrock ne peut que lui être attribuée.

Ayant perdu l'espoir d’établir le foc ballon, le capitaine Burton a fait hisser une trinquette monstrueuse qui ressemblait à une « patte-de-mouton » volée à un pêcheur de Down East. Il l'a fixée à un étai depuis le bout du beaupré jusqu'à un point situé à environ dix pieds au-dessous des barres de flèche. Cela laissait un grand espace entre elle et le foc volant n°1 qui avait été établi.

Un gréement étonnant

Les experts qui ont vu le gréement bizarre ont été étonnés et immédiatement prédit la perte de Burton. Les marins locaux déclaraient qu'ils n'avaient jamais rien vu de tel auparavant et étaient incapables de lui donner un nom. Ils l'ont finalement surnommé la trinquette ukulélé mais un vétéran de Marblehead qui avait fait tout le chemin pour voir Charley Adams donner un leçon à l'Anglais a dit que c'était un foc de violoniste.

Foc de violoniste ou trinquette ukulélé, la chose imaginée par un coup de génie de Burton a donné des résultats merveilleux et s'est sans doute avéré d'une valeur réelle supérieure au foc ballon récalcitrant. Juste au moment où il semblait certain qu'il était hors-course, le challenger a commencé une remontée rapide et en quelques minutes, il était sur les talons du fuyard.

Le gain de l'Anglais dans ce premier bord de grand largue est du en grande partie à l'inconstance du vent qui était beaucoup tombé et soufflait en risées capricieuses. Burton en a tiré le meilleur parti, comme Adams l'avait fait le samedi, et cela lui a permis de passer Resolute à 13h01 et bientôt d'assurer une avance confortable.

La brise était en train de tomber complètement, et au moment où les prétendants à la Coupe étaient à mi-chemin de la première marque, ils étaient pratiquement encalminés. Ils pouvaient difficilement avoir choisi un endroit plus inconfortable car cette partie de l'océan Atlantique est le dépotoir de la ville de New York. Ordures et rejets malodorants couvraient la surface de la mer sur des miles alentour et les équipages des deux yachts ont dû se boucher le nez et observer leurs voiles inutiles qui claquaient lamentablement.

L’incapacité de Resolute

Le Corsair, avec J.P. Morgan à bord, se trouvait à une courte distance de la marque et pour la première fois a été d'une utilité réelle comme bateau guide. C'est la conviction de nombreux experts que ce premier bord a été la ruine de Resolute. Adams ne pouvait pas maîtriser le mystère des vents tandis que son adversaire semblait en mesure de trouver la bonne risée. Les petits souffles qui évitaient l'Américain semblaient aider Burton à pianoter un chant de victoire sur sa trinquette ukulélé. Lorsque la moitié du premier bord avait été couverte, Shamrock avait un demi-mile d'avance et faisait des choses merveilleuses avec les caresses du vent qui venaient à lui.

Des dizaines de bateaux de plaisance s'étaient rassemblés à la première marque et tous commençaient à actionner leur sirène à l'approche du cotre vert. Cela pouvait être interprété comme des applaudissements pour la démonstration du bateau de Lipton ou comme des encouragements à la remontée de Resolute.

Les deux sloops ont empanné à 14 heures et Shamrock a arrondi la marque à 14:28:28, après avoir gagné trois minutes et trente secondes sur le défenseur. Resolute, avec à peine assez de brise pour lui donner l'erre suffisante pour gouverner, arrondit à 14:33:41.

La petite brise était toujours aussi faible et à ce moment-là, il y avait peu de chances pour que les yacht finissent dans le délai de six heures. La course commençait à ressembler à une répétition du fiasco de samedi pour manque de vent.

Le vent bénéficie à Shamrock

Burton avait établi un foc, une trinquette et un petit foc en tête pour le second bord tandis que Resolute avait remplacé son foc ballon par une trinquette et un foc de portant. Le vent avait forci un peu au début du deuxième bord apparemment pour le seul bénéfice de Burton. Ceci a augmenté son avance déjà importante qui atteignait presque un mile et demi sur le défenseur. Le vent tomba bientôt de nouveau et pendant près d'une heure les yachts ont été complètement encalminés. Quand le vent est revenu, c'était du sud-ouest et il a montré tous les signes d'un fraîchissement rapide.

Les premiers signes de retour de la brise ont commencé à troubler le miroir de la mer à 15h05. A ce moment les yachts avaient encore un long chemin vers la deuxième marque. La nouvelle brise a non seulement favorisé Shamrock avec sa force, mais aussi avec sa direction, qui a éliminé la remontée au vent dans laquelle Resolute s’était montré à son avantage.

Shamrock naviguait à la limite de ce nouveau souffle alors que le défenseur était encore dans le calme plat. C'est là que Burton a fait le gain le plus brillant de toute la journée dans la frénésie du second tour. Quand la brise a atteint Adams, il a également viré, mais à ce moment-là son bateau semblait désespérément battu.

Un fin de bord spectaculaire

Les derniers miles du deuxième bord ont offert un joli spectacle de la part des deux sloops. Le vent fraîchissait rapidement et les deux coureurs ont terminé le bord dans de grandes pointes de vitesse. Ce fut la seule fois de la course que le vent était assez fort pour donner un joli sillage au deux bateaux. Shamrock franchit la bouée à 04:26:29 contre 04:35:36 à Resolute. Le challenger avait gagné quatre minutes et 54 secondes supplémentaires. Cela lui donnait une avance de plus de neuf minutes.

Le sloop vert a arrondi la marque en bonne forme, mais il s'en est suivi immédiatement une démonstration de manœuvres de voiles qui aurait fait rougir un écolier. Le foc a été relâché et pendant plus de dix minutes l'équipage a essayé d’établir le foc ballon sans succès. Il semblait y avoir une incertitude dans la cellule arrière quant au choix de la voile et quand il a finalement été décidé de mettre le foc ballon l'équipage semblait bâcler le travail. C'est après 16h40 que la voile a été enfin établie et à ce moment le Britannique avait perdu un temps précieux et la plupart de son avance.

Une fois la voile établie, elle faseyait dans le vent à cause d'une déchirure au point d'écoute, et plus la pression du vent augmentait, plus la déchirure s'agrandissait. La toile s'est vite révélée être d'aucune utilité et a été affalé environ au milieu du bord. Burton a envoyé son spi sur le bâbord à 16 h 45 et cette aile énorme semblait donner au bateau une grande puissance. Pendant la fin du bord, les hommes de Shamrock ont été déplacé vers l'arrière pour soulager l’étrave du bateau.

La brise est venu trop tard

La même flotte de yachts qui s'était rassemblée à la première bouée s'étalait en éventail à la seconde où elle a donné un ovation au challenger qui pouvait être entendu jusqu'à la ligne d'arrivée. Resolute a également été encouragé quand il s'est élancé dans le dernier bord avec son foc ballon.

La supériorité de l’équipage de Resolute n'a jamais été aussi clairement démontré qu'au passage de la deuxième bouée. Il doit avoir été mal ressenti pour la cellule arrière de Shamrock.

Il n'y a eu aucune hésitation côté américain pour utiliser le foc ballon. La voile avait été hissée en arrêt avant la marque et le gros ballon s'est déployé dans le vent en moins de dix secondes.

Resolute avait retrouvé une bonne brise dans le dernier bord mais il était trop tard. Le defender tirait le meilleur de lui, mais la brise n'est pas resté longtemps et l'a abandonné alors qu'elle tentait un virement de bord sous le vent. Shamrock avait navigué en ligne droite vers la marque et en gagnant près d'une minute sur ce bord.

Le nez émoussé de Shamrock IV a franchi le bateau phare rouge et blanc 9 minutes et 27 secondes en temps réel avant l’étrave de Resolute en remportant la deuxième course de la série pour la Coupe de l'America. Avec tous les handicaps déduits, Shamrock a remporté la course de 2 minutes et 26 secondes.

Les yachts devaient courir le lendemain sur un aller-retour de 30 miles et si Shamrock gagnait, cela signifierait que la célèbre Coupe remportée par le vieil America en 1851 repartirait dans son pays d'origine.